Accueil > Actualités

Actualités

La MPL GO présente au CESER - 11 juin 2018

Consulter l'avis émis par le CESER  

Monsieur le Président, Chers Collègues,

J’interviens au nom du Collège 1 en qualité de représentant de l’U2P.

Le rapport d’activité et de développement durable 2017 est pour nous, conseillers du CESER, un document de grande valeur.

En effet, sa lecture, et l’on se félicite de disposer d’une présentation particulièrement didactique, permet, à partir de ce bilan, d’avoir une tendance des effets à court et moyen terme des politiques engagées par le Conseil régional.

 Notre grille d’analyse, pour nous acteurs du quotidien et de la proximité, pourrait donc se résumer en une double interrogation :

  • l’analyse des enjeux est-elle juste, et partagée ? 
  • les mesures proposées et engagées sont –elles efficientes ? 
  • où autre façon, de poser le problème: le diagnostic est-il bien posé ? 
  • le traitement sera t-il efficace ? 

 Et nous sommes au chevet du malade car l’aménagement équilibré, la cohésion, la performance et la solidarité territoriale ne se portent pas bien.

En effet, notre tissu territorial, si cohérent mais si fragile pourrait vite devenir un patchwork insensé si de profondes et urgentes décisions n’étaient prises.

Notre démographie, facialement, peut sembler bonne : +3 % en 5 ans. Mais très inégale : + 5,5 % en Ille-etVilaine, seulement 1,1 % en Finistère et Morbihan. Confrontons ces données à deux autres paramètres : le vieillissement et la répartition territoriale. Le phénomène de concentration urbaine d’une part, et de forte attractivité des zones littorales d’autre part, va rapidement poser problèmes.

Il n’y aura pas de gagnants. Ce n’est pas bon pour la Bretagne, ce n’est pas bon pour les bretons.

D’où la seconde interrogation : les mesures proposées sont elles de nature à contrecarrer ces phénomènes ?

D’emblée nous souhaitons-nous situer dans une stratégie globale, à dimension locale, à dimension nationale, voire européenne. Il est clair que la Région Bretagne, seule, ne pourra enrayer ces processus maléfiques.

Les ACTEURS LOCAUX sont les partenaires de la région pour la mise en œuvre de sa stratégie. Ils doivent être mis en avant au travers du RADD. Le dialogue, la concertation et la co-constrution avec le monde de l’entreprise, les collectivités locales, le tissu associatif est une valeur ajoutée qu’il convient de valoriser.

L’ETAT, a de profondes obligations en ce domaine et tout autant de nombreux outils à mobiliser : la fiscalité, les politiques de transports, de santé, de soutien aux filières agricoles et industrielle, de l’artisanat, des services, de respect du modèle social ,etc.

Sans oublier son rôle d’aménageur du Territoire National (et régional).

L’Europe, de son côté ne peut être exonérée de responsabilités, pratiquement pour les mêmes raisons que celles évoquées précédemment. Il faut y ajouter une dimension supplémentaire en raison de son jeu d’acteur dans la mondialisation.

Si bien que l’on se trouve dans une position pour le moins dérangeante : la stratégie régionale est volontaire et ambitieuse, mais va se heurter aux politiques nationales et européennes, (ou à leur absence).

Nous en concluons que malgré nos bonnes volontés, la volonté affichée de tous les acteurs régionaux de défendre une idée séculaire mais partagée d’une Bretagne équilibrée, garante de la cohésion, de la performance et de la solidarité territoriale est remise en cause, malgré nous, malgré nos efforts et malgré une ambition partagée.

Plus spécialement, l’économie si riche et si multiple, de notre artisanat et de nos services, garante du bienvivre au quotidien peut-elle croire à un quelconque avenir au vue de ces réalités ?

Pour conclure sur une nouvelle stratégie Pourquoi ne pas explorer une autre façon d’aborder les politiques de territoire de la Bretagne. La position nouvelle de nos métropoles Rennes et Brest pourrait se faire dans un cadre élargi, cohérent et inclusif à toute la Bretagne.

Le lien profond unissant les villes, les bourgs et les campagnes pourrait –il pas être porteur d’ un projet innovant respectant culture et art de vivre ?

Alors, chers collègues, travaillons ensemble à l’écriture d’un futur prometteur, innovant et vertueux .Nos politiques de mobilité, de développement économique, d’emploi-formation, de solidarité, de santé et de culture en Bretagne n’ont pas d’autres ambitions.

Je vous remercie de votre attention.

Philippe LE ROUX, Président UNAPL Bretagne, et Président MPL GO 

 

Les autres actualités

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation en savoir plus J'accepte