Rencontres privilèges
NOUVEAUTÉ :
Découvrez les rencontres privilèges
Épisode 1 : « le dépassement de soi avec Isabelle AUTISSIER »
300 places sur toute la France

Rencontres privilèges

Je participe
Accueil > Boîte à outils > Fiches métiers > Diététicien

S'installer comme diététicien

Qu’est-ce que le métier de diététicien ?

Le diététicien est un expert de l’alimentation équilibrée. Quels sont les aliments à privilégier pour mes repas, pourquoi, et quelle fréquence serait idéale pour les prendre au vu de mon rythme de travail ? Voici tout à fait le type d’interrogations auxquelles le diététicien est justement en mesure de répondre. Professionnel du secteur paramédical, rigoureux et pédagogue, il est en effet le garant d’un suivi alimentaire sérieux, efficace et adapté, quel que soit l’âge ou encore les habitudes alimentaires de la personne qui le consulte.

Ses missions varient surtout en fonction de son lieu de travail. S’il opte pour un établissement de soins comme une maison de convalescence, une clinique ou un hôpital, il peut intervenir de A à Z dans la chaîne alimentaire de l’établissement, et suivre chaque patient personnellement. Un choix effectué par une majorité d’entre eux puisque, actuellement, plus de la moitié des diététiciens travaillent dans des établissements de ce type. À l’hôpital, il est amené à collaborer étroitement avec les médecins et cuisiniers pour déterminer les différents menus. Pour le personnel, mais aussi et surtout pour les patients qui ont besoin d’un régime spécifique au vu de leurs pathologies. Chef d’orchestre de leur alimentation, à lui de préconiser avec précision les quantités à respecter, les aliments obligatoires et ceux qui sont au contraire à exclure, sans oublier leur mode de cuisson et de présentation (s’il faut par exemple que le tout soit mixé). Il s’agit donc d’un travail d’équipe, qui peut même amener le diététicien à prendre le rôle de formateur auprès du personnel hospitalier.

Apte à travailler pour tout type de restauration collective qui soit, un diététicien peut également choisir d’exercer au sein d’une cantine scolaire, d’une maison de retraite, ou encore d’un restaurant d’entreprise. Il veille à ce que les différents seuils de qualité nutritionnelle soient respectés et élabore les menus en accord avec les différents cuisiniers et gestionnaires de la structure en question.

Cependant ce ne sont pas ses seules optiques professionnelles : sa préférence peut aussi se diriger vers l’entreprise libérale afin de s’installer à son compte. Cela représente environ 25% de la profession. Le diététicien reçoit ainsi les personnes qui le souhaitent, souffrant de problèmes liés à l’alimentation comme le surpoids ou le diabète, ou bien visant des objectifs très spécifiques, comme un sportif qui voudrait mesurer ses besoins nutritifs avant une compétition.

Enfin, un diététicien peut aussi user de ses compétences en tant que salarié pour un laboratoire de recherche comme pour une industrie agroalimentaire ou bien pharmaceutique, et ainsi participer à leurs recherches.

Quelles sont les spécificités du métier de diététicien ?

Il n’est pas rare de constater qu’une confusion perdure entre la profession de diététicien et celle de nutritionniste. Les deux sont en effet extrêmement proches, cependant il faut savoir que ces métiers n’exigent pas les mêmes diplômes et n’ont pas le même statut. La différence fondamentale étant que le nutritionniste est un médecin. On parle d’ailleurs de médecin nutritionniste. À ce titre, il peut prescrire des ordonnances et demander des examens, ce qui n’est pas permis au diététicien. De même, ses consultations sont remboursées par la Sécurité sociale ce qui n’est le cas pour celles du diététicien, qui lui fait partie de la famille des professionnels paramédicaux.

Les études pour accéder à chacune de ces professions sont en ce sens très différentes. Un médecin nutritionniste a forcément dû valider six années en faculté de médecine, avant d’acquérir une spécialisation en nutrition par le biais d’une formation de deux années au minimum.

Un diététicien pour sa part a le choix entre deux diplômes : un BTS diététique ou un DUT génie biologique, avec une spécialisation dans la diététique. Un parcours qu’il est ensuite possible de compléter avec une troisième année de niveau licence, permettant de postuler en tant que responsable qualité dans le domaine de la restauration collective. Or le choix concernant cette troisième année de licence professionnelle est assez varié : alimentation, santé, prévention et innovation culinaire, …etc. À l’apprenant de composer son propre menu !

Outre cette possibilité d’évoluer par le biais d’une licence professionnelle, un diététicien a également les moyens pour acquérir plus de responsabilités, une fois sur le terrain. En effet, après quelques années d’expérience en hôpital par exemple, il peut être promu surveillant, jusqu’à devenir surveillant en chef d’une équipe de diététique. Et s’il souhaite prendre une autre voie, il pourra se présenter à divers concours ; paramédicaux ou relatifs à l’ESF (l’économie sociale et familiale). 

Notons enfin une avancée capitale : le 30 janvier 2007, le métier de diététicien fut reconnu comme profession de santé et règlementé par la loi 2007-127, autrement dit reconnu par l’État.

Complèter cette fiche métier

En savoir plus