Accueil > Publications

Interview-Découverte métier

Interview-Découverte métier

Catherine Catheline parlez nous de vous ? Quel est votre activité et en quoi consiste-t-il ?

Je suis praticienne en Neurofeedback (NFB) selon la méthode Dynamical Neuroptimal depuis début 2017. Je suis installée sur Chartes de Bretagne.

Le NFB est une méthode sous forme de gymnastique cérébrale consciente ou inconsciente pour aider le cerveau à s’autoréguler, s’auto-réparer en activant  de nouvelles connexions neuronales. Les changements sont nombreux et peuvent agir aussi bien sur desdouleurs  physiques que des problèmes d’ordre émotionnels tels que: le  sommeil,  la sérénité intérieure, la concentration, l a confiance en soi, le stress, les migraines, les troubles de la mémoire, la dépression, le burn-out, les allergies, les tocs, les phobies  et sur les performances physiques et sportives….

Le cerveau est la tour de contrôle de notre corps, c’est lui qui gère tout. Il est capable d’enregistrer en « conscience » environ 2000 interactions à la seconde et 4 milliards à la seconde dans « l’inconscient ».

Tout ce qui est maux physiques ou autres est dû à des émotions qui passent obligatoirement par le cerveau. Dès qu’une émotion intervient, le cerveau l’enregistre mais celui-ci ne distingue pas s’il s’agit du réel, du virtuel, de l’imaginaire ou du symbolique. Pour lui tout est « réel ».

Il faut savoir que notre cerveau produit  tous les jours jusqu’à 1000 neurones.  Celui-ci  est en perpétuel mouvement et à tout âge. Il a une certaine neuroplastiscité. Parfois celle-ci se perd par des facteurs extérieurs, tel que le stress par exemple. Le neurofeedback aide à retrouver cet équilibre, à redonner de la souplesse au cerveau lors des séances et améliorer ainsi son fonctionnement pour une vie plus harmonieuse.

2.      Pourquoi avez-vous choisi cette activité ?

J’ai choisi cette activité car je l’ai découverte en 2016. Les résultats m’ont interpellée et j’ai décidé d’approfondir en me formant et ensuite faire connaître cette méthode.

 Avez-vous exercé d’autres métiers auparavant ?

Auparavant, j’ai exercé en laboratoire d’analyses médicales en tant que technicienne et en indépendante comme conseillère bien-être.

Aimez-vous votre métier ? Pourquoi ?

 Ce métier me plaît car j’ai envie d’aider et d’accompagner les gens pour leur bien -être et leur santé. Ce qui me passionne le plus c’est de rencontrer les personnes, d’échanger et de les aider.

Quels sont les côtés positifs et négatifs du métier (les avantages, les inconvénients…) ?

Les avantages  sont  tout d’abord,  le fait d’être indépendant : je gère mon activité, mon planning ce qui me donne une certaine liberté. Les journées ne sont jamais identiques et il faut constamment s’adapter.

Le challenge de ce métier est la recherche en permanence de clientèle, se  faire connaître .Cette méthode est une approche  naturelle et complémentaire de la médecine et autres thérapies.

Quelles qualités faut-il pour exercer votre métier (physiques, psychologiques, intellectuelles,…)

C’est un métier qui demande d’être à l’écoute du besoin de chaque personne, d’avoir de l’empathie tout en se protégeant psychologiquement. La pédagogie est importante car il faut savoir expliquer et parler de cette méthode.

 Comment se déroule un rendez-vous, une séance ?

J’exerce sur rendez-vous au cabinet (15, avenue de la Marionnais, 35131 Chartres de Bretagne) et aussi à domicile sous certaines conditions.  Bien installé dans un fauteuil, je vous pose 5 capteurs au niveau de la tête et des oreilles qui mesurent l’activité du cerveau. Aucune simulation n’intervient, rien n’est prescrit au cerveau. Ces capteurs sont reliés à un boitier et un ordinateur qui enregistre l’activité de vos neurones. Vous écoutez 33 minutes de musique relaxante. Au cours de l’écoute, vous entendrez des microcoupures (la musique s’arrête). Ceci correspond à une turbulence qui est détectée. Pour que la musique redémarre, le cerveau doit modifier son parcours. C’est la répétition de ces microcoupures qui indique au cerveau le travail qu’il doit entamer. En créant de nouveaux réseaux de neurones, améliorant de nouvelles connexions,  la « neuroplasticité » du cerveau est optimisée.

Tout au long de la séance, vous êtes passif, vous pouvez vous endormir, le cerveau quant à lui va faire son travail.  

1.      Comment avez-vous connu la Maison des Professions Libérales ? Vous avez participé à nos soirées réseau sur Rennes, qu’en pensez-vous ?

J’ai connu la MPL lors d’une soirée organisée à Rennes : une amie m’y a invitée. Il s’agissait de la soirée réseau 2019, sur le Punch Camp, c’est-à-dire la motivation et la gestion émotionnelle et les facteurs de punch pour s’auto-motiver. Cette soirée-réseau était  animée par Florence Duchamp. C’était l’occasion d’apprendre et de rencontrer d’autres professionnels libéraux.

2.      Où peut-on vous contacter ?

Adresse du cabinet : 15, avenue de la Marionnais, 35131 Chartres de Bretagne) 

Téléphone : 06 51 11 19 29

Mail : catherine.catheline@laposte.net

Site internet : www.bienfaitsante.fr

Facebook/ Bienfait santé

Interview réalisée par Anne-Cécile LEROUX 

Les autres publications